La télé-réalité et ses mensonges.

L’École de Francfort est une école de pensée de gauche qui cherchait au départ à analyser la culture de masse nord-américaine. L’École de Francfort critique, entre autres, l’illusion des choix et la standardisation de la culture. Le meilleur exemple selon moi pour illustrer ceci est la télé-réalité. En effet, la majorité des télé-réalités utilisent la même structure de base servant justement à rendre le tout plus excitant.

D’abord, il ne faut pas oublier que derrière chaque télé-réalité il y a des producteurs qui doivent s’assurer du succès de l’émission. Bien que plusieurs émissions comme American Idol et America’s Next Top Model comportent des juges, les producteurs sont ceux qui ont le dernier mot sur les concurrents. Un producteur peut garder un concurrent plus longtemps, car il apporte une forte réaction de la part des téléspectateurs par exemple.

Ensuite, il ne faut pas oublier qu’il s’agit de tournage. En effet, la majorité des querelles et disputes sont prévues d’avance, elles sont écrites a fin de rendre l’émission plus excitante. On cherche à produire une image qu’elle soit bonne ou non d’une personne, on veut que le téléspectateur devant son écran se sente attaché ou non a une personne qu’il n’a jamais vue de sa vie, en lui faisant parler des problèmes vécus dans sa jeunesse, de ses phobies  par exemple. Puis, on utilise le montage, on peut alors entre couper les scènes de commentaires avec d’autre scène pour nous faire croire à une idée, peut-être complètement différente des propos de base. En nous basant, donc, seulement sur les images et les impressions données par ses émissions, notre jugement est déjà teinté sur leur sujet.

Finalement, on peut remarquer qu’il existe un moule dans lequel on construit les télé-réalités. En effet, il est facile de voir entre différentes saisons d’une même émission qu’il s’agit toujours de la même chose. America’s Next Top Model, par exemple, dans chaque saison lors d’une élimination les deux femmes à faire face à l’élimination seront sauvées mais plus tard les concurrentes subiront une double élimination. Chacune de ces émissions amènent une dualité entre homme/femme, amour/beauté, les différences ethniques/ la classe sociale et la consommation/bonheur. Elles utilisent aussi des stéréotypes comme des femmes manipulatrices se battant pour un homme (The Bachelor), la beauté d’une femme peut régler tous ses problèmes et les hommes sont des porcs (Tool Academy) et bien d’autres.

P. A .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s