La télé-réalité et ses mensonges.

L’École de Francfort est une école de pensée de gauche qui cherchait au départ à analyser la culture de masse nord-américaine. L’École de Francfort critique, entre autres, l’illusion des choix et la standardisation de la culture. Le meilleur exemple selon moi pour illustrer ceci est la télé-réalité. En effet, la majorité des télé-réalités utilisent la même structure de base servant justement à rendre le tout plus excitant.

D’abord, il ne faut pas oublier que derrière chaque télé-réalité il y a des producteurs qui doivent s’assurer du succès de l’émission. Bien que plusieurs émissions comme American Idol et America’s Next Top Model comportent des juges, les producteurs sont ceux qui ont le dernier mot sur les concurrents. Un producteur peut garder un concurrent plus longtemps, car il apporte une forte réaction de la part des téléspectateurs par exemple.

Ensuite, il ne faut pas oublier qu’il s’agit de tournage. En effet, la majorité des querelles et disputes sont prévues d’avance, elles sont écrites a fin de rendre l’émission plus excitante. On cherche à produire une image qu’elle soit bonne ou non d’une personne, on veut que le téléspectateur devant son écran se sente attaché ou non a une personne qu’il n’a jamais vue de sa vie, en lui faisant parler des problèmes vécus dans sa jeunesse, de ses phobies  par exemple. Puis, on utilise le montage, on peut alors entre couper les scènes de commentaires avec d’autre scène pour nous faire croire à une idée, peut-être complètement différente des propos de base. En nous basant, donc, seulement sur les images et les impressions données par ses émissions, notre jugement est déjà teinté sur leur sujet.

Finalement, on peut remarquer qu’il existe un moule dans lequel on construit les télé-réalités. En effet, il est facile de voir entre différentes saisons d’une même émission qu’il s’agit toujours de la même chose. America’s Next Top Model, par exemple, dans chaque saison lors d’une élimination les deux femmes à faire face à l’élimination seront sauvées mais plus tard les concurrentes subiront une double élimination. Chacune de ces émissions amènent une dualité entre homme/femme, amour/beauté, les différences ethniques/ la classe sociale et la consommation/bonheur. Elles utilisent aussi des stéréotypes comme des femmes manipulatrices se battant pour un homme (The Bachelor), la beauté d’une femme peut régler tous ses problèmes et les hommes sont des porcs (Tool Academy) et bien d’autres.

P. A .

Internet monde de vérités ou d’illusions?

Nous sommes bombardés d’informations, vraies ou fausses cela n’a plus beaucoup d’importance, la distinction entre les deux est maintenant devenue trop floue. Voilà un des grands problèmes reliés au monde du Web. Sur cette plateforme nous sommes maitres de l’information que nous donnons et celle qu’on dissimule.

Je vous présente donc, le Genpets : http://www.genpets.com/index.php. Il ne s’agit pas d’un robot ni d’un jouet mais bel et bien d’une créature vivante gardée endormie jusqu’à son réveille. La couleur de l’emballage nous annonce la personnalité que notre Genpets possèdera et comme n’importe quel autre animal ou bébé, on doit s’en occuper tout au long de son espérance de vie, soit: 1 an ou 3 au choix du consommateur. Le site nous décrit avec détails toutes les fonctions du Genpets, leur catalogue, des liens multimédias, comment les contacter, etc.

photo03

Évidemment, il ne s’agit pas d’un vrai produit, mais plutôt une oeuvre d’Adam Brandejs. En plus d’avoir créé les prototypes robotisés de ses Genpets, il jumela son travail avec un site convaincant qui débordent d’informations plus ou moins vraies, comme les techniques utilisées lors de la création du genpets qui nous donnent un lien nous renvoyant sur le site de national geographic, rendant le site plus crédible. C’est avec des petits détails comme celui-ci que l’artiste est capable de faire tomber dans le panneau de nombreuses personnes choquées de cette invention.

L’artiste cherchait à nous faire douter mais s’il n’avait jamais révélé au monde qu’il s’agissait d’un faux, auriez-vous été capable de le savoir? ou auriez-vous tomber dans ce jeu d’illusions?

P.A.

Passif Agressif

Passif Agressif est mon nom. Le nom de mon blog est Art de l’illusion.

Dans un monde dominé par les images, la technologie, la diffusion d’information de plus en plus facile, on ne peut que tomber dans ce jeu d’illusion que sont les médias. Le seul moyen de s’en sortir : douter. Faculté qui semble si simple, mais qui semble pourtant avoir été oublié pour plusieurs. J’aime les médias pour la simple et bonne raison qu’ils réussissentIls réussissent à nous faire croire à leurs illusions. Prenez par exemple les publicités pour enfants qui s’adressent directement à l’enfant.  Ce que je hais les gens qui tombent dans le piège.

Vous en faites partie?

Je ne suis pas désolé.

P.A.